• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 3 novembre 2008

3 novembre, 2008

Amin Maalouf – Attila Jozsef – Jean Ferrat

Classé dans : perso — ¤ @ 14:56

 

de Amin Maalouf 
« La vérité est rarement enterrée, elle est juste embusquée derrière des voiles de pudeur, de douleur ..  encore faut-il que l’on désire passionnément écarter ces voiles »

d’ Attila Jozsef
« Étendu sur le rail, un homme ivre repose
Son poing gauche est crispé sur la gourde qu’il tient
Il ronfle et dort baigné dans le petit matin
La nuit sur le chemin fuit et se décompose.

L’humble brise nocturne a paré tendrement
Ses cheveux dispersés de cendre et d’herbe grêle
La rosée irisée l’éclabousse de ciel.
Il gît : son torse seul palpite par moment.

Son bras droit est pareil à la traverse dure.
Il est comme blotti sur le sein maternel,
Ce jeune gars est vêtu de pauvres déchirures.
On pressent le soleil dans le cadre du ciel..

Un homme ivre repose et le rail, tout à coup,
D’un tremblement qui gronde et grandit, le secoue
. »

.

 de Jean Ferratque serais-je sans toi?
Image de prévisualisation YouTube

qu’importe
tu es vivant, n’est-ce pas?

promis.. je ne te regarde plus
je m’éloigne 
je t’oublie

n’aie plus peur.. c’est fini

mais ne meurs pas .. s’il te plaît ..
s’il te plaît

12

Nouvelle-France au Mexique |
La vie à West-Cappel |
Commémoration de la Nakba à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | congobasta
| les requins
| zimesque