26 mai, 2009

un « droit nouveau » selon Lefebvre – crever .. mais au boulot

Classé dans : actualité — ¤ @ 6:42

 *

un

« Lefebvre le pitbull de l’UMP » – peinture de Rimbus

*

« L’intérêt de la poursuite du contrat de travail est évident pour le salarié à qui elle permettrait, au minimum, de maintenir sa rémunération, à nombre d’heures de travail effectuées équivalent ..[ pour] permettre aux salariés qui en feraient la demande de maintenir une activité par la voie du télétravail dans certains cas où leur contrat est normalement suspendu .. L’employeur pourrait également être incité à encourager le passage au télétravail en se voyant offrir une réduction de charges sociales, financée par les économies réalisées par la caisse d’assurance-maladie, qui n’aurait plus à verser d’indemnité au télétravailleur .. [ceci concerne] les congés consécutifs à une maladie ou un accident, le congé maternité, le congé parental d’éducation ou congé de présence parental «   (Frédéric Lefebvre)*

je traduis .. un « droit nouveau » est offert aux salariés .. travailler d’abord de gré .. puis de force quand on est en arrêt maladie..  en congé maternité ou en congé parental .. bref crever .. mais au boulot  

« C’est tout simplement hallucinant ! Les principes ainsi bafoués remontent à la fin du XIXe siècle .. Bien entendu, c’est toujours à l’abri du volontariat du salarié que vous avancez ces régressions majeures. Les salariés doivent être volontaires pour travailler le dimanche, volontaires pour le prêt de main-d’oeuvre et maintenant volontaires pour continuer à travailler même s’ils sont malades .. Cette démarche est la négation même du lien de subordination qui est la raison même de l’existence du code du travail  » (Alain Vidalies)

**

l’amendement de Lefebvre a été rejeté hier soir.. lundi.. lors de son examen en commission des affaires sociales

mais ne rêvons pas.. ça passera mercredi de gré (de Lefebvre) et de force (de l’UMP)

un droit nouveau.. s’auto-mutiler

**

je rappelle que ..

le congé maladie a déjà la possibilité d’être écourté à la demande du patient 
il suffit que le salarié fournisse à son employeur un certificat médical stipulant qu’il est apte à reprendre du service

 **

source Le Point Le Monde

12345...16

Nouvelle-France au Mexique |
La vie à West-Cappel |
Commémoration de la Nakba à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | congobasta
| les requins
| zimesque