7 décembre, 2009

sans bruit – Alexandra

Classé dans : quotidien singulier — ¤ @ 8:24

*

sans bruit - Alexandra  dans quotidien singulier 775259381_small C’est papa! Papa est très gentil. Il est très fort. Il est plus fort que Papy. Tu connais mon Papy? Il est où Papa? Viens!.. Viens!.. J’aimerais bien qu’il soit là mon papa. Viens! Je veux qu’il vienne.  Alexandra se lève. Elle entrebaille  la porte du bureau. Pa-paaaa!

Monsieur N. arrive. Excusez moi. J’avais pas entendu. Il s’assoit près de l’enfant. Il lui sourit. Il semble un peu perdu. Comme si le vent s’était engouffré dans la pièce.  D’ailleurs  il a froid. Il cherche le radiateur  du regard.   Je suis là Papa. N’aies pas peur.  Il s’excuse encore. 

Il est beau. Très beau. Non pas dehors. Dedans. Il est discret. Ou intimidé. 

Il se sait responsable. Il n’ose pas. Il ne saura pas dire. C’est sa femme. Même son beau-père. Il est au chômage. Enfin non, il n’est pas au chômage.  Il ne l’a jamais été. Il travaille au noir. Il aimerait bien être déclaré. Pour le moment, il ne peut pas. Oui, c’est sa fille. Je comprends n’est-ce pas?  Sa femme est journaliste.  Toujours pimpante. Obligée. Elle fréquente du beau-monde. C’est lui.  C’est pas simple. Son beau-père est enseignant.  Il est très sévère.  Mais il a raison. C’est lui.  Il n’est pas comme ils le souhaiteraient.  Enfin, il n’est pas aussi instruit. Lui, il aurait aimé être musicien.

Il s’arrête net. Il est épuisé. Ses yeux sont tristes. Ses rêves lui échappent. Il prend la main d’Alexandra. L’enfant mouche son nez sur son sweet.

C‘est bien que vous soyez là.

Il se détend. Il n’a rien à dire. C’est sa femme qui devrait être là.  Mais elle travaille.  Elle travaille dur.  Enfin lui aussi.  Oui,  c’est lui qui la garde le plus souvent.  Non, Alexandra ne reste pas à la cantine. Tiens toi tranquille. Elle est comme ça, toujours collée à lui.  Arrête un peu. Il l’aime de tout son coeur.  Il se ferait écraser pour elle.  Que le bon-dieu me rende aveugle si je mens

Ça lui rappelle. Un jour, vers Pâques, tu te souviens?  Il avait acheté pour Alexandra la plus grosse poule au chocolat d’Auchan.  Énorme. Il n’y avait pas plus gros.  Quand il est rentré, la petite lui a fait fête. Hein que tu m’as fait fête?  Il a mis la poule en chocolat sur la table.  Elle sautait de joie la Alexandra.  Elle adore le chocolat. Non, tu n’en manges pas tout de suite. Tu attends d’avoir déjeuner. Oh! il lui tardait. Et quand enfin elle a pu en manger,  elle n’avait plus faim. C’est ça les gosses!  Elle y aurait à peine goûté.  Un peu! Un bout! Pour faire plaisir à Papa.

………………………………………………………….. 

C’est là qu’il n’a pas trop bien compris. Son beau-père a pris un grand plat creux. Il a posé la poule au milieu. Il a assis Alexandra. Il s’est assis à côté, calmement.   Et il a commencé a découper la poule.  Et Alexandra a dû  manger.  Tout manger.   “J’en veux plus Papy!” qu’elle disait la petite. ”Ton Papa-chéri te l’a offerte, tu vas la manger“. Papa-chéri! Pourquoi il disait  ça?  Il voulait la tuer. C’est bête.  Mais c’est vrai que ça lui avait traversé  l’esprit.  Ou le tuer à lui.  C’était  trop.  Alexandra s’était mise à pleurer.  Rien n’y a fait.  Il avait  osé un timide on peut en garder pour plus tard?  Qu’est-ce que t’en dis Alexandra?

…………………………………………………………………..

Alexandra ne suivait plus. Ou de loin. Ou si peu. Elle était sous sa chaise. Son doudou s’y était réfugié.

“Tu te souviens, ma crevette, que j’ai dit qu’on pourrait en garder pour plus tard?
- Non, tu n’as rien dit!

*******************************************

Rien dit?! Monsieur N. s’est tu. Il m’a regardée atterré. Ses yeux seul hurlaient son désespoir. Sans bruit.

1...34567...29

Nouvelle-France au Mexique |
La vie à West-Cappel |
Commémoration de la Nakba à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | congobasta
| les requins
| zimesque